Accueil » Les Rhôneléziens » Bénédicte BOUSQUET

rhôneléziens

Bénédicte BOUSQUET

Accueil » Les Rhôneléziens » Bénédicte BOUSQUET

LES RHÔNELÉZIENS

Institutrice foutraque

Tout le monde en parle ! Bénédicte Bousquet est cette institutrice déjantée dont le one woman show affiche complet au festival off d’Avignon depuis 3 ans. Elle vit à Mondragon et (scoop !) commence l’écriture de son deuxième spectacle.

A bonne ecole !

« Tu veux pas nous écrire des sketches ? ». La question qui a bouleversé sa vie ! Quand en 2015, ses collègues de travail de l’école maternelle Albert Camus à Orange lui posent cette question, Bénédicte est loin d’imaginer que 4 ans plus tard ses mêmes scénettes rempliraient des salles de plus de 400 personnes à Avignon,  Lille, Montpellier et même à Cayenne en Guyane.

Dans la vie, Bénédicte est professeure des écoles en maternelle. C’est la collègue rigolote, qui imite les parents, les enfants et qui raconte ses galères de tous les jours avec tellement d’humeur… Sur scène elle est elle-même, « Je raconte ma vie de maman et mon métier… je crois que c’est ce qui plait, je ne joue pas la comédie ». Depuis ses premiers passages sur les planches, son spectacle a évolué, elle s’est professionnalisée et le plaisir a encore grandi. « Je ne me lasse pas de jouer D’école et moi, samedi j’ai fait ma 100ème représentation. Je suis à l’aise sur les planches, je connais chaque sensation et les réactions du public. C’est confortable». Depuis 3 ans, son spectacle affiche complet au festival off d’Avignon.

Tête a classe

Bénédicte aime l’ordre, l’anticipation, la routine… sur scène elle trouve la fantaisie et une dose de folie. « A chaque fois que je rentre sur scène j’ai la trouille, j’ai peur du trou noir mais ça ne peut pas arriver» se rassure-t-elle.

Cet été, elle se lance un nouveau défi : elle commence l’écriture d’un nouveau spectacle Tête à classe «  parce que parfois dans la vie on a envie de mettre des claques ! ». Mais Bénédicte reste prudente, « je verrais si j’arrive à être prête pour le Off 2020 ». Ses enfants et son métier d’institutrice passent avant !

fidèle a son territoire

Je suis mondragonnaise, mais je suis aussi de Bagnols et de Connaux dans le Gard. « J’aime ma région, je vais souvent à la piscine de Bollène, je fais de la marche rapide dans la plaine de Mornas. Ça me permet de rester bien ancrée dans le quotidien ».

 

Crédit photo : CCRLP et Jean-Michel Rebilly

 

LES RHÔNELÉZIENS