Accueil » Les Rhôneléziens » Nicolas Bovo-Bianto

rhôneléziens

Nicolas Bovo-Bianto

Accueil » Les Rhôneléziens » Nicolas Bovo-Bianto

LES RHÔNELÉZIENS

vice-champion d’Europe de cyclo-cross !

Nicolas Bovo-Bianto membre du club l’Avenir Cycliste Bollénois a décroché le titre de vice-champion d’Europe de cyclo-cross cette année.

Depuis 25 ans, il multiplie les titres

A 31 ans, Nicolas est un habitué des podiums. Licencié du club l’Avenir Cycliste Bollénois depuis 25 ans, il multiplie les titres. Il pratique le cyclocross en amateur mais à haut niveau.  

Pour concilier sa vie de famille, son métier et le sport, Nicolas s’entraine principalement sur son temps de pause méridien. Il travaille essentiellement sa condition physique car techniquement il est au top ! La condition physique et la technique sont des points essentiels qu’il maitrise parfaitement mais ce qui lui joue des tours parfois, c’est le terrain.

La boue est sa bête noire

Habitué aux sols sableux et donc plutôt secs, des conditions boueuses sont sa bête noire. Cette année au championnat de France, il a dû prendre le départ sous la pluie, sur un terrain extrêmement dégradé par les passages à répétition des différents cyclistes avant lui… « C’était ma première épreuve de la saison dans la boue, je n’ai pas eu le bon coup de pédale, mais je finis honorablement à la 6ème place».

Une telle course nécessite des heures d’entrainement, perdre des places dans le classement à cause de conditions météo difficiles est un vrai défi pour le sportif ! Cela nécessite un moral d’acier.

Démonstration d’agilité et d’explosivité

Sur le parcours sablonneux de Bollène écluse Nicolas, nous fait une petite démonstration. Après un départ dans la prairie, il se dirige vers les bois où avec une agilité incroyable, il franchit la première colline. Sur son vélo qui ressemble à un vélo de course, il aborde le premier obstacle. Lancé à grande vitesse, il saute de son vélo et dans le même mouvement, le place sur l’épaule puis sprinte dans la montée, ses chaussures automatiques au pied. Dès que le terrain s’adoucit, le voici de nouveau en selle. Sans temps mort, il s’éloigne déjà.

Lors des compétitions, il tient ce rythme durant 1 heure !

Cyclocross, de quoi parle-t-on?

Cette pratique cycliste peu connue a pourtant organisé ses premiers championnats du monde en 1950, ce n’est toutefois pas une discipline olympique !

Avec des vélos qui ressemblent de loin à des vélos de route (avec pneus plus large pour une meilleure accroche, un cadre plus solide…), les coureurs cheminent sur une piste escarpée et équipée d’obstacles. En 1h de temps, les coureurs doivent faire un nombre de tour de circuit donné. Selon les conditions, quand la boue empêche les roues de tourner, il n’est pas rare que les coureurs s’arrêtent à leur poste de dépannage placé sur le circuit pour changer de vélo.

La saison de cyclo cross se déroule en automne et hiver.

+ d’IMAGES…

LES RHÔNELÉZIENS